Utilisation des cookies. BOMAG utilise des cookies pour optimiser et améliorer en permanence son site Web. En poursuivant sur ce site Web, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous trouverez de plus amples informations dans la Protection des données
OK

Connexion à votre espace privé BOMAG

BOMAG Extranet

Connexion Extranet

Pas encore membre ? Créer un nouveau compte !

Inscrivez-vous dès maintenant

BOMAG Telematic

Connexion à BOMAG TELEMATIC

Vous n’êtes pas utilisateur ? Contactez votre revendeur pour avoir un accès.

Trouvez un revendeur

Bomag fait avancer la numérisation dans la construction routière

Boppard, le 29/08/2017 : associé à la numérisation et aux technologies modernes de communication, Building Information Modelling (BIM) vise à améliorer la planification, le contrôle des processus et le déroulement des opérations sur les chantiers. Avec notamment sont système BCM.net, Bomag fait avancer la numérisation dans la construction routière, afin de rendre les processus de travail plus efficaces et plus rapides tout en gagnant en transparence.

Alors que la numérisation ne cesse de gagner la construction routière, Bomag mise déjà depuis plusieurs années sur un réseau numérique dans le pavage et le compactage. Le secteur de la construction routière prend progressivement peu à peu conscience du potentiel qu’offrent les chantiers numériques. Cette numérisation présente néanmoins d’énormes avantages afin de réaliser vite des projets à moindres coûts tout en gagnant en transparence et en améliorant l’assurance-qualité. Dans ce contexte, Bomag offre depuis longtemps des systèmes pour connecter et superviser les machines. Le spécialiste du compactage plaide en outre pour une standardisation de tous les fabricants présents sur la chaîne logistique dans la construction routière.

Industrie 4.0 et les technologies modernes de communication ainsi que les systèmes en réseau ont déjà largement gagné les secteurs industriels en Allemagne, notamment la production en série comme la construction automobile et mécanique. De son côté, la numérisation dans le BTP et surtout dans la construction routière, n’en est qu’à ses balbutiements et cache cependant d´énormes potentiels pour améliorer l’efficacité à l’avenir. Aucun propriétaire ni entrepreneur de ce secteur ne peut y échapper. C’est pourquoi Bomag s’applique à accompagner ses clients lors de la mise en place des systèmes IT en réseau dans leur processus de construction. Le « chantier de construction numérique » exige que ses participants soient ouverts à cette évolution et prêts à investir dans ces nouvelles technologies. Bien intégrées, ces dernières peuvent nettement réduire les coûts d’exploitation et améliorer l’assurance-qualité. Une chose qui est loin d’être évidente dans un secteur plutôt traditionnel. Les cycles de préqualification souvent extrêmement longs, souvent de plusieurs années comme c’est le cas dans les projets d’autoroutes, contribuent aussi à cette réticence envers les nouvelles technologies.

Bomag a cependant vite découvert les avantages de la numérisation des processus dans la construction routière et développe ainsi une stratégie précise de numérisation pour l’avenir. Connecter les engins de construction et les différentes états d’un chantier n’a donc rien de nouveau pour Bomag. Au cours de ces dernières soixante années, l’entreprise a su s’établir comme un leader international du secteur, ainsi qu’un moteur dans le développement de systèmes numériques et de technologies de compactage efficaces : le système Bomag Compaction Management (BCM) en est un exemple. Basé sur les données GPS, il offre un contrôle dynamique de l’ensemble de la superficie compactée.

Une numérisation axée sur les machines

Dans la pratique, la connexion des engins de construction échoue souvent en raison de l´incompatibilité entre les systèmes des différents fabricants. Les politiques hésitent ici encore à se fixer sur des systèmes qui n’ont pas encore fait leurs preuves.  Cependant si les machines des différents constructeurs ne sont pas en mesure de communiquer entre elles faute d’un « langage » commun, cela présente clairement des inconvénients pour l’entrepreneur.

C’est pourquoi les entreprises tournées vers l’avenir font confiance à la longue expérience et au conseil avisé de Bomag pour mettre en place la numérisation des chantiers. Il est essentiel de faire appel à des systèmes du marché qui sont prêts et éprouvés comme le système BCM que Bomag mis sur le marché il y a déjà 20 ans. Présenté au salon Bauma 2013, le système BCM.net largement perfectionné est désormais en mesure de connecter jusqu’à dix rouleaux. Il permet en outre de visualiser et de documenter le compactage des machines travaillant sur le chantier. BCM a été déjà fait ses preuves dans de nombreux projets et a connu de nombreuses améliorations afin de répondre aux besoins concrets des utilisateurs. Ces différents chantiers ont permis de réussir la connexion de machines d’autres constructeurs au système BCM.net. La connexion des rouleaux grâce à BCM.net augmente à la fois l’efficacité et la qualité lors de l’asphaltage. Pour la prochaine étape vers un chantier numérique, Bomag travaille sur la lecture des données de planification.

La construction routière, un processus complexe.

Contrairement aux autres secteurs comme le génie mécanique, la construction routière n’a pas de production de masse traditionnelle. « Chaque chantier est unique et exige une coordination individuelle des entreprises et des étapes de construction. En connectant les machines et les différentes étapes de la construction, un chantier d’asphaltage est géré plus efficacement lorsqu’il s´appuie sur les toutes dernières données. C’est pourquoi la transition vers des chantiers numériques est à la fois essentielle et extrêmement complexe en même temps comparée aux autres secteurs », explique Hans-Josef Kloubert, Directeur du génie technologique chez Bomag.

Une autre particularité de la construction routière, est le haut niveau d´automatisation que représente chacune des machines. Pour Winfried Schramm, ingénieur en génie technologique chez Bomag, gagner en efficacité tout en augmentant l’assurance-qualité grâce aux technologies numériques n’a rien d´impensable. « Bien au contraire : lorsque nous profitons des opportunités offertes par la numérisation, elle entraîne une nette amélioration globale sur les chantiers », chose dont cet employé de longue date chez Bomag est convaincu. Cela permet en outre de respecter les délais courts de construction et la réduction des coûts imposés par les administrations mandataires.

La construction routière avec BIM

Au cours de ces prochaines années, le modèle numérique de construction s’imposera de plus en plus afin de répondre aux processus toujours plus complexes sur les grands chantiers liés aux infrastructures. Ainsi l’intérêt d’intégrer tous les acteurs d’un tel projet et de mettre en réseau les différentes étapes de planification et d’exécution ainsi que l’assurance-qualité ne cesse de grandir. Les forces motrices proviennent avant tout des constructeurs de machines, des fournisseurs de systèmes de positionnement et des mandataires des travaux publics, car tous agissent sous d’importantes pressions quant aux coûts, au temps et à la qualité. De tels gros projets font déjà appel à des systèmes numériques comme le positionnement, la mesure, la mise en réseau et le contrôle 3D dans les engins de construction. Le but est donc d’arriver à intégrer ces solutions isolées dans un système global. La demande ne cesse de se développer, car les entreprises de construction s’intéressent de plus en plus aux avantages en matière d’efficacité, de contrôle des étapes de construction, de gain de temps et de réduction des coûts. De plus, les autorités fédérales prévoient déjà le premier projet en 2020 qui fait appel à de tels modèles pour la planification, le contrôle des étapes de construction et la réduction des délais ainsi que celle des coûts. Le BIM (modèle numérique des informations de construction) deviendra réalité dans la construction routière.

Grâce au BIM, les entreprises de construction gèrent et contrôlent beaucoup mieux les projets de construction, car elles accèdent à toutes les informations sur l’utilisation de leurs machines, le déroulement du chantier, le flux des matériaux ainsi que sur la qualité d’exécution, le tout en temps réel. Il devient alors possible de comparer systématiquement la situation prévue à la situation réelle, et de réagir immédiatement aux changements. 

La numérisation, plus qu’une mode, une réalité

Les deux experts de Bomag s’accordent à dire, que la numérisation des chantiers gagne sans aucun doute en importance. Dans tous les cas, Bomag connaît déjà la route : les investissements et les innovations futures doivent servir à développer des systèmes qui ne limitent pas le marché, mais l’ouvre. Bomag est prêt à faire face à ces évolutions. Toute innovation vise avant tout à rendre les clients plus compétitifs et garantir la qualité dans la construction routière. Les systèmes Compaction Management System et BCM net permettent déjà à Bomag d’offrir un système d’avenir déjà largement éprouvé.

While digitalisation is gradually taking root in road construction, Bomag has been working to advance a stronger digital network of pavement and compaction processes for years. The potential inherent in digital construction sites, especially with regard to road construction, is only slowly being uncovered and recognized by the sector. It therefore provides many opportunities to realise construction projects at lower costs, faster, with more transparency and better quality assurance. In the context of digitalisation, Bomag has long been offering systems for machine connectivity and supervision. Moreover, the compaction specialist advocates homogeneous standards for all manufactures along the value chain in road construction.

Under the heading of Industry 4.0 and with the aid of modern information technology and digitally connected systems, automated industrial production is already well advanced in Germany– particularly in industries specialised in serial production such as the automotive and engineering sectors. Digitalisation in road construction, however, is still in its early stages and thus promises immense potential for more efficient building processes in the future. To remain viable, builders and constructers need to embrace this development. Bomag aims to support its clients in implementing networking IT-systems in road construction processes. The “digital construction site” requires openness to new developments as well as a willingness to invest in new technologies of all involved parties. Applied correctly, these technologies can significantly reduce costs and improve quality assurance. In the rather traditional field of road construction, this steering towards digitalisation is not a matter of course. Extensive planning and construction cycles, which e.g. in the case of motorway projects can take several years, also contribute to the fact that new technologies are only grudgingly accepted and established with corresponding delays.

Bomag identified the benefits of digital processes in road construction early on and has since been able to develop a clear digital strategy for the future. Connecting construction machines and building processes is therefore not uncharted territory for Bomag. Since its founding 60 years ago, the company has managed to establish itself as a global market leader in the development and production of efficient compaction machinery. The early focus on developing digital systems and their market success contributed to this pioneering position: The Bomag Compaction Management (BCM) is one example for this. Based on GPS data, it provides a Surface Covering Dynamic Compaction Control (SCDCC).



All about connecting construction machines

In practice, the connection of construction machines usually fails because of the incompatibility between the various manufacturers’ systems. At this juncture, politics is struggling to commit to systems that have not yet undergone comprehensive testing in the field.  However, if machines of different manufactures are unable to communicate with each other because there is no common “language”, they are creating disadvantages for the contractor.

That is why future-oriented companies rely on Bomag’s long experience and consult the company when it comes to the digital transition on construction sites. In this, it is crucial to use market-ready systems that work in the field, such as the BCM-system which was introduced onto the market 20 years ago by Bomag. Presented at Bauma 2013, the refined BCM net system is able to connect up to ten rollers. It also visualises and documents the compaction process of the involved machines. BCM has already been used in countless road construction projects and is continuously being enhanced according to practical requirements. In this process, other manufacturers’ construction machines have also been connected to the BCM net. By digitally connecting the rollers, BCM net improves both quality and efficiency in asphalt construction. In a next step towards a digital construction site, Bomag is working on facilitating the reading in of planning data.



Road construction is a complex process

In contrast to other sectors such as engineering, road construction does not manufacture classic serial products. ”Each construction site is unique and requires individually coordinated companies and construction process steps. By connecting the machines involved in the building process as well as the procedural steps, an asphalt construction site can be managed a lot more efficiently, as it is always based on the latest data. That is why the transition to connected, digitalised construction sites is absolutely necessary, but also a lot more complex than in other sectors”, says Hans-Josef Kloubert, Head of Application Technology at Bomag.

Another special feature of road construction is the high ratio of construction machines that already have a high degree of automation by themselves. For Winfried Schramm, application engineer at Bomag, improving the efficiency of construction machines and quality assurance through digital technologies are not mutually exclusive. “The opposite is the case: If we utilise the opportunities of digitalisation in the right way, the same process that guarantees ideal quality management will also allow construction sites to work more efficiently”, the long-time employee believes. This also enables the shorter construction times demanded by road construction authorities as well as cost reductions for construction companies.



Road construction with BIM

Over the next years, depicting complex construction processes as comprehensive illustrations in a digital construction model will continue to gain importance for major infrastructure projects. The intention is to integrate all parties involved in the respective road construction project and to digitally network planning and procedural steps as well as quality assurance with the help of modern information technologies. The main driving forces are construction machine manufacturers, providers of positioning systems and PPP-infrastructure projects themselves that operate under considerable pressures of cost, time and quality. Such major projects already apply individual digital elements such as positioning, measuring, networking and 3-D control systems on construction machines. The goal is to integrate these isolated solutions into one holistic system. Demand will rise because construction companies recognise the advantages of a more efficient construction process control, reduced construction times and cost savings. Also, starting in 2020, Federal authority intends to plan, tender and construct the first projects based on digital construction site models. At this point, Building Information Modelling (BIM) will become reality for road construction as well.

With BIM, building contractors that manage a road construction project will enjoy a significantly improved process control because all information on machine application, construction site planning, flow of materials and implementation quality are provided in real time. It also provides a constant, up-to-date target-actual comparison of the current construction process and allows for instant responses to changes. 



Digitalisation: not a trend, but a reality

According to both Bomag experts, digitalisation in road construction is undoubtedly picking up speed. In any case, Bomag knows what to aim for: Future investments and innovations need to be geared towards systems that do not limit the market, but permeate it. Bomag keeps an open mind for such developments. The focus should then always be on the competitive advantages for clients and on the best possible quality management in road construction. With its Compaction Management System and BCM net, Bomag offers its clients a tried and tested system for the future.

Contact presse

BOMAG GmbH

Public Relations

+49 6742 100-0